A propos de Vincent Rif

Né à Charleroi, autrement appelé le « Pays noir », Vincent Rif découvre très vite les belles contrées dessinées par Sempé et autres grands dessinateurs contemporains. Des contrées où le soleil, mais surtout où l’humour dominait et des villes où Gaston Lagaffe régnait.

Après avoir recopié des milliers de dessins de ces maîtres, il s’extirpa de sa contrée radieuse (grâce au charbon) pour étudier la « communication sociale » à l’Université de Louvain-la-Neuve, mais aussi les beaux-arts dans une académie de Bruxelles. Une fois diplômé, il s’engage dans le journalisme écrit et social. Malgré sa belle prose, ses rédacteurs en chef aimaient surtout les petits dessins humoristiques qui accompagnaient ses papiers. Tous lui répétaient « Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours, que mille mots ! ».

Depuis les années nonante, Vincent multiple les expériences en dessin : des illustrations pour des livres et des magazines pour enfants (les éditions Averbode, La Martinière Jeunesse, Hatier, Milan), un peu de bande dessinée (revue Éléphant junior), beaucoup beaucoup beaucoup de dessin de presse (le dessin éditorial pour le quotidien l’Écho, les magazines du groupe Que Choisir, des magazines associatifs,…). Il teste le graphisme et la typographie comme support à la communication.

Mais dans son atelier situé à Bruxelles et avec les nouvelles technologies, Vincent Rif ne communique plus que par email. Il est triste. Les rencontres et les contacts sociaux lui manquent beaucoup.

Il découvre alors la «  facilitation visuelle ou graphique ». Cette technique d’animation de réunion propose une synthèse visuelle simple et pas simpliste, que ce soit en direct ou en différé autour d’un langage universel commun, le dessin. La facilitation nécessite en effet l’esprit de synthèse (cf études en communication), rapidité de communication (cf. « image = 1000 mots »), l’iconographie (cf. Sempé et esthétique) et la captation de l’attention (cf. l’humour de Franquin).

Depuis quelques années, Vincent multiple les interventions diverses dans des associations, des entreprises, mais aussi dans des institutions politiques comme la Commission européenne, des ambassades. Il réalise, en France et en Belgique, des dessins et facilitations lors de colloques sur le travail social, des réunions de consommateurs, des associations de soins de soins de santé, des conférences ministérielles sur la sécurité numérique, un livre d’initiation à la philosophie, des formations sur la santé mentale des exilés… Mais aussi des reportages dessinés sur des festivités.

Les techniques de facilitation sont multiples. L’iPad et d’autres technologies poussent Vincent à créer aussi des capsules vidéo de facilitation en dessin animé (Doodle video).

Les atouts de Vincent Rif en facilitation visuelle