Croquis de Emmanuel Guibert

 

Le 2 mai, la Bibliothèque Hergé a organisé une balade littéraire de 3 heures avec Emmanuel Guibert. Au programme, Franquin, le Petit Nicolas, Michel Hollard, Pascal Cribier, Villemorin, Fred Deux, Perros, l’effet thérapeutique du dessin, l’association « Sur un lit de couleurs » de Raymond Devos, le travail d’écriture, les carnets de voyage… Un moment magique organisé dans le cadre du Cosmos Festival, premier festival dédié aux littératures jeunesse à Bruxelles [les 3, 4 et 5 mai 2019 à l’Area 42 de Schaerbeek].

Ci-dessous mes notes prises lors de la rencontre à la Bibliothèque Hergé.

Ci-dessous un minuscule carnet de notes prises lors de la conférence de samedi au Festival Cosmos. Une rencontre avec Morgan di Salvia, rédacteur en chef du magazine Spirou.

Mes notes de la conférence du samedi au Cosmos Festival

Dans ses entretiens avec Bettina Egger, Guibert raconte qu’on lui a souvent demandé de se pencher sur de grands hommes. “Et je ne me sens pas du tout de le faire. Ce n’est pas possible. Si je ne reçois pas d’un autre sa confiance, son encouragement, son plein assentiment, je ne peux pas le faire.”

Ses influences

Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore eu la chance d’entendre un exposé de Emmanuel Guibert et sa démarche artistique très humaniste, écoutez la Nuit rêvée de Emmanuel Guibert sur France Culture. Il y partage quelques-uns de ces coups de cœur : Fred Deux, Georges Perros, Jean Giono, Louise de Vilmorin, Pascal Cribier, Marcel Griaule ou encore Yann Paranthoën.

Mais aussi les 10 volumes du botaniste Jean-Henri Fabre. Victor Hugo le qualifiait  d’« Homère des insectes ».

Des livres pour en savoir plus

Emmanuel Guibert, monographie prématurée. Editions de l’an 2. Avril 2006. Splendides entretiens avec Thierry Groensteen. Un beau petit livre richement rempli de dessins inédits. Un ouvrage épuisé.

Entretien avec Emmanuel Guibert, une BD de Bettina Egger aux éditions Jarjille. 2018. Une soixantaine de planches. La première moitié est assez technique, la seconde est plus humaniste.