Dessin pour le quotidien l’Echo.

Organisé le 6 avril 2008, le relais de la flamme olympique a fait l’objet, en raison des Troubles au Tibet en 2008, de nombreuses manifestations d’opposants aux politiques chinoises au Tibet, mais aussi au Darfour, et contraint les organisateurs à modifier légèrement le parcours de la flamme. Trente-sept personnes ont été interpellées et le comité d’organisation olympique chinois a dénoncé un « sabotage » de l’événement.

Ce même jour au soir, l’Eurostar de Londres à destination de Paris, a emporté à son bord un fort contingent de défenseurs qui suivent le relais d’une ville à l’autre, dont des nonnes tibétaines emprisonnées en Chine pendant 12 ans et des athlètes tibétains résidant en Suisse (“Tibet Team”); en outre des cars entiers de protestataires sont arrivés à Paris de Belgique et des Pays-Bas. Les défenseurs de la liberté du Tibet accompagnaient la « torche tibétaine de la liberté » portée par les nonnes de la prison de Drapchi.