Theo Francken (N-VA) s’est exprimé mardi 5 juin sur l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme.

Theo Francken

Francken : “Contourner l’article 3 de la Convention européenne”

Il n’y a pas de base suffisante pour poursuivre la discussion sur la réforme de Dublin. Plusieurs pays ont exprimé des réticences importantes” lors du Conseil, a expliqué Theo Francken, secrétaire d’État belge à l’Asile et aux Migrations. Selon lui, “il faut pouvoir renvoyer les bateaux, trouver une manière de contourner l’article 3 de la Convention européenne des Droits de l’homme, et la jurisprudence doit s’y adapter. Je crois qu’il y a des gens en Europe qui ne se rendent pas compte de ce qu’il se passe“.

L’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme interdit la torture et les traitements inhumains et dégradants.

“On voit que dans une série de dossiers, [des pays de l’Union européenne] restent tentés d’aller dans la direction de l’efficacité à tout prix, et pas dans le respect absolu des droits fondamentaux. En tout cas, c’est comme si cette limite des droits était de plus en plus évanescente“, analyse François de Smet, directeur de MYRIA, le Centre fédéral Migration.